Comment parler d’investissement aux Millenials pendant les fêtes ?

comment-parler-investissement-millenials-ismo-couverture

Les conseils de Philippe, notre CEO

À chaque fois que je participe à une réunion familiale, comme c’est le cas ces jours-ci, au moins une personne me pose une question sur l’investissement compte tenu de mon métier. Ces fêtes de fin d’année ne devraient pas être différentes des autres et je suis sûr qu’il en va de même pour beaucoup d’entre vous. Voilà comment, en tant que Boomer (😉), je répondrai à ces questions de jeunes adultes s’essayant à l’investissement.

1 / « J’ai gagné pas mal d’argent avec les cryptocurrencies, que devrais-je faire maintenant ? »

Ma réponse à cette question s’articule autour de la gestion du risque. Il est tentant d’avoir une tolérance au risque plus importante après avoir gagné beaucoup sur un investissement. On pourrait faire la comparaison avec le foot. Lorsqu’une équipe mène nettement au score, elle a tendance à se relâcher, à tenter des gestes difficiles ou risqués, donnant ainsi la possibilité à l’équipe adverse de revenir dans la partie. L’équipe ainsi rejointe au score va paniquer et prendre plus de risques encore pour reprendre l’avantage.

La même chose arrive quand on investit. La plupart de ceux qui ont investi dans les cryptos sont largement gagnants. Cela peut donner un faux sentiment de sécurité pouvant inciter à prendre des positions plus risquées encore. Le problème alors, c’est que si les prix se retournent, ces mêmes investisseurs ont tendance à prendre de piètres décisions comme rester en position trop longtemps ou comme tenter de se refaire en mettant en place de nouvelles positions risquées.

Les jeunes ont besoin de comprendre que l’argent gagné sur les cryptos, c’est du passé et les prochaines décisions d’investissement doivent être prises indépendamment de leur expérience passée. Tout comme les footballeurs doivent rester patients et s’appuyer sur l’équipe pour créer la bonne opportunité de marquer, les jeunes doivent diversifier leurs investissements et ne pas rester uniquement sur les cryptos.

2 / « Pourquoi dois-je investir sur les actions et comment faire ? »

Je croise régulièrement des personnes qui hésitent à investir en actions, pour des raisons qui vont de la timidité à la méfiance, surtout pour ceux qui ont connu la crise financière de 2008. Pour les timides je dirai qu’il ne faut pas croire que c’est si compliqué. Les jeunes adultes doivent être convaincu qu’investir sur les marchés est nécessaire pour faire croître leur capital, surtout que l’inflation est là maintenant pour grignoter tous les bas de laine. Commencez simplement avec des petits montants régulièrement dans des produits simples et diversifiés. Ne vous souciez pas d’investir dans des actions particulières ce qui ne pourrait que vous exposer à des risques importants. Pas la peine d’aller payer pour des produits compliqués. Un peu comme il n’est plus nécessaire d’acheter une chanson sur iTunes quand on peut s’abonner au catalogue de Spotify pour une somme aussi modique.

J’essaierai de convaincre ces jeunes de l’importance de se projeter à long terme. Tâche ô combien difficile dans ce monde où tout doit être immédiat. Cette génération a connu 3 crises majeures et pourtant les marchés n’ont jamais été aussi hauts. La dernière crise, compte tenu de sa brièveté record, a montré qu’elle était source d’opportunités d’investissement. La prochaine crise sera comme les précédentes. Ne vous retrouvez pas prisonnier de la volatilité au jour le jour, investissez à long terme et surfez sur les vagues !

3 / « Je veux investir dans les entreprises auxquelles je crois »

Beaucoup veulent donner un sens éthique à ce qu’ils font. Il n’y a qu’à regarder la popularité croissante des investissements socialement responsables. Certains s’attachent à une idée d’investissement car elle soutient une cause, comme le cannabis légal (les valeurs du secteur sont parmi les plus échangées aux US sur la plateforme Robinhood, autant qu’Apple) ou l’exploration spatiale. Pourquoi pas, mais que ces jeunes comprennent bien que :

  • Ce ne sont pas nécessairement des idées rentables. Le solaire en est un exemple frappant. Tous ceux qui y ont investi ces 10 dernières années ont beaucoup perdu. Cela signifie que vous devrez à la fois épargner plus et investir dans d’autres domaines de manière plus agressive pour atteindre vos objectifs financiers.
  • Attention aux investissements thématiques. Par exemple, la plupart des produits socialement responsables investissent dans des entreprises de l’énergie (les meilleures entreprises du secteurs) et sont généralement plus concentrés en valeurs de la technologie. Les ETFs thématiques n’investissent pas que dans les « pure-players ». Ainsi, dans certains produits liés à l’espace on retrouve beaucoup de valeurs de l’armement et de la défense, dans les ETFs liés au cannabis figurent les plus grandes entreprises du tabac.

Je constate comme l’AMF dans son étude Les investisseurs particuliers sont plus nombreux, plus jeunes et recourent de plus en plus aux neo-brokers depuis la crise Covid que beaucoup de nouveaux investisseurs sont arrivés sur les marchés grâce aux néo-plateformes de trading. C’est une bonne chose. Ces nouveaux intervenants utilisent des montants nettement plus faibles et passent des ordres plus fréquemment. Attention de ne pas confondre épargne/investissement avec spéculation ! 80 à 90% des spéculateurs privés finiront par perdre à cause des frais de trading (cachés ou déclarés) et de la faiblesse des décisions personnelles. L’épargne c’est renoncer à de la consommation immédiate pour améliorer sa consommation future. Cela demande de la rigueur, de la régularité et du détachement face aux performances et aux fluctuations à court terme.

 

Philippe de Gouville
Co-fondateur et CEO d’Ismo