L’investissement est une question de temps, pas de timing

Retour au blog

Les investisseurs qui apprennent à investir comme certains des clients d’Ismo peuvent également se demander quand investir. Savoir quand investir n’est cependant pas aussi important que la durée de l’investissement.

En essayant de naviguer entre les pics et les creux des rendements boursiers, les investisseurs semblent vouloir naturellement entrer aux moments les plus bas et sortir sur les plus hauts. Mais personne ne peut prédire quand cela se produira. Bien sûr, nous aimerions tous éviter les baisses. L’anxiété qui maintient les investisseurs sur la touche, donc en dehors du marché, peut leur éviter cette douleur, mais elle peut aussi leur faire manquer les gains.

Historiquement, chaque baisse a été suivie d’une éventuelle reprise, bien qu’il n’y ait aucune garantie que cela se produise. En fait, éviter le risque ou tenter de le faire peut s’avérer risqué en soi, puisqu’il est impossible de savoir quand il est opportun de le faire.

Le graphique ci-dessous présente deux investisseurs théoriques dans le S&P500 sur les 20 dernières années. Chaque investisseur a investi 10 000$. Un des personnes est remarquable car elle réussit à investir au plus bas chaque année ! L’autre est un très mauvais investisseur car elle choisit toujours le plus haut de l’année 😊

Ce graphique illustre bien qu’essayer de faire du market timing, à savoir choisir son point d’entré a une incidence toute relative par rapport à la performance finale. Le meilleur investisseur aura multiplié par 4 son investissement et l’autre par 3. Tous les investisseurs qui auront suivi cette stratégie se retrouvent donc avec une performance comprise entre 3 et 4 fois la mise initiale. Même en choisissant le pire jour de l’année pour investir, une personne qui a continué à investir chaque année aura largement rentabilisé son investissement. Il est important de noter que les performances passées ne préjugent pas des performances futures et qu’un investissement régulier ne garantit pas un bénéfice ni ne protège contre une perte. Toutefois, cet article illustre comment l’investissement régulier peut être bénéfique.

Notez que les investisseurs hypothétiques ci-dessus ne se sont pas retirés du marché, mais ont maintenu le cap pendant 20 ans. Cette persévérance leur a permis d’augmenter leurs chances de s’en sortir. Dans de précédents articles, nous avons pu montrer qu’avec le temps, le risque de perte sur des actifs risqués diminue et que la rentabilité augmente.

L’investissement n’est pas une question de timing

Les dernières décennies ont été jalonnées de crises déstabilisantes pour de nombreux investisseurs. La bulle internet, la récession de 2008-2009, la crise grecque, la pandémie ont rendu certains investisseurs si craintifs qu’ils ont cessé d’investir – ou même retiré leur argent au plus bas du marché, cristallisant ainsi les pertes. Certains ont peut-être pensé que rester à l’écart pendant un certain temps était une bonne stratégie. Mais essayer d’éviter les pires baisses signifie aussi manquer l’occasion de réaliser des gains (et souvent, les investisseurs sortent trop tard pour éviter le pire de la baisse).

Nous avons déjà parlé abondamment de l’influence des émotions dans la performance. Une personne subit tout un tas de biais qui influencent ses décisions et l’amènent à prendre des décisions non rationnelles sources de sous performance. Une illustration simple (mais théorique) est la suivante : supposons qu’une personne n’est pas investie en permanence et manque les meilleures journées. Sur le S&P500 (cf ci-dessous), on peut voir que l’ensemble de la performance sur 15 ans est contenue dans les 20 meilleures journées !

Bien sûr, les investisseurs peuvent aussi quitter le marché et manquer les pires jours. Toutefois, des études montrent que les gens vendent généralement ou cessent généralement d’investir lorsque le marché est en baisse, après un repli particulièrement difficile, et qu’ils reviennent lorsque le marché a déjà commencé à rebondir.

🤓 Plutôt que d’essayer de prédire les hauts et les bas, il est important de rester investi pendant un cycle complet du marché. Concentrez-vous sur la durée de votre investissement, et non sur le moment où vous l’effectuez.

Philippe de Gouville
CEO et co-fondateur d’Ismo

Philippe vous propose chaque semaine son analyse de l’actualité des marchés financiers sur le blog Ismo. Retrouvez ses précédentes analyses dans la catégorie Actualités du blog.