Pourquoi et comment investir dans les marchés baissiers ?

Retour au blog

Depuis le début de l’année, le MSCI World perd plus de 20%. On estime que le marché est entré dans un « bear market ». Cela ne préjuge aucunement de l’évolution future des marchés. Mais on considère généralement cela comme un évènement significatif, marquant des pertes importantes pour les investisseurs. Historiquement, les marchés ont toujours fini par remonter. Son timing est en revanche plus incertain et il faut parfois faire preuve de beaucoup de patience.

Dans cette configuration, nous allons montrer que la stratégie consistant à investir régulièrement prend tout son sens et permet de préparer son portefeuille à la reprise qui finira bien par arriver.

Pour cela, comparons 2 stratégies d’investissement sur le MSCI World depuis le début de l’année, l’indice des plus grosses capitalisations mondiales.

  • Investir en une fois au début de l’année. On dit que l’investisseur fait du « market timing ». Il a jugé que c’était le bon moment pour investir.
  • Investir progressivement en divisant cette somme en autant de fois qu’il y de semaines sur la période comme avec les arrondis et les virements périodiques d’Ismo.

En fin de période, l’effort d’épargne est le même. Les deux ont investi les mêmes montants mais avec une stratégie d’entrée différente.

Comme on peut le constater, le MSCI World a perdu plus de 20% comme notre investisseur qui a choisi d’entrer en début d’année.

Notre investisseur régulier perd aussi, il n’y a pas de miracle, mais nettement moins sur son capital investi.
Sa stratégie a servi d’amortisseur des marchés.

Comme les deux ont investi le même montant, leur portefeuille participera à la reprise de la même façon. Mais il suffira d’un rebond de 10% pour que l’investisseur régulier se mette à gagner de l’argent alors que l’autre devra attendre plus de 20%. L’investisseur régulier aura profité de la baisse.

Le « market timing » est un art divinatoire maitrisé par peu de personnes. Même la plupart des professionnels s’y cassent les dents. Les particuliers disposent de moins d’informations, ou d’informations retardées et paient des frais supérieurs. Pour toutes ces raisons, ils devraient s’abstenir d’utiliser cette stratégie.

Notons que, dans la réalité, la perte de chaque investisseur sera plus importante du fait des frais de trading et de gestion.

Notre conseil : épargnez régulièrement pour lisser les aléas des marchés comme nous venons de le montrer. Adaptez votre effort d’épargne à la régularité de vos revenus pour éviter le stress d’avoir investi trop, trop vite. Il vaut toujours mieux investir régulièrement un peu moins, mais sans s’arrêter, que d’investir trop et s’arrêter ou sortir en cas de baisse prolongée des marchés.

Comme disait Jeff Gundlach, le CEO de DoubleLine et gourou des marchés obligataires : « Vous devez acheter quand les prix sont bas. Ce n’est pas une blague, je suis sérieux. »