Weekly Ismo – 29 août 2022

Retour au blog

  • Le MSCI World recule nettement : -3,30%.
  • Les taux sont encore en hausse : 3,04% pour le 10 ans US, 1,40% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont en hausse, le pétrole à 93$/bl.
  • Le Bitcoin est sable à 21 000$.
  • Le dollar retrouve la parité à 1,00$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, progresse à 26.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 26 août 2022.

Après le discours ‘hawkish’ du Président de la Fed douchant les espoirs de voir la banque centrale infléchir sa politique contre l’inflation, les marchés ont fini la semaine en baisse.

Powell droit dans ses bottes

Dans un communiqué assez laconique le Président de la Fed annonce que la lutte contre l’inflation va prendre du temps. La Fed va donc poursuivre sa politique restrictive. Il s’appuie sur le fait qu’historiquement, un relâchement prématuré a toujours eu des conséquences néfastes. Les investisseurs prévoyaient une hausse forte et rapide des taux jusqu’en 2023 et qu’ensuite la Fed commencerait à relâcher du mou assez rapidement. Selon Powell, il n’en sera rien.

La BCE envisage de frapper fort

0,75% de hausse au prochain meeting ? On en parle à la BCE. Ce qui a changé, c’est la chute historique de l’euro sous les 1$ qui renforce l’inflation importée. Si on ajoute une inflation qui ne se résout pas à baisser, on pourrait bien avoir une BCE plus agressive pour rattraper le temps perdu et montrer sa détermination.

Les données macroéconomiques mitigées

Les PMI d’août ne sont pas bons. Ils sont en baisse partout ce qui signale une baisse sensible de l’activité. Beaucoup sont maintenant sous la barre des 50 qui sépare l’expansion de la contraction. L’indice composite est à 45 aux US, 49,9 en Europe et 48,9 au Japon.

La Chine prévient que la reprise n’est pas solide

Encore une fois, le gouvernement annonce un n-ième programme de relance pour tenter de relancer la machine économique. Là encore, des mesures de soutien au crédit via les banques d’état. Mais la crise de l’immobilier et les mesures anti-covid pèsent toujours sur l’économie.

L’Europe s’enfonce dans la crise énergétique

Les prix de l’énergie ont été multiplié par 10 en Allemagne. Plusieurs centrales françaises ont été mises à l’arrêt pour maintenance provoquant une explosion du prix du mégawatt. En Angleterre le plafond des prix de l’énergie est passé de 2000£ à 3500£. La facture devient très très lourde pour les ménages et les entreprises. D’ailleurs, la production de fertilisant a chuté de 40% en Europe ce qui illustre la transmission de la crise énergétique à d’autres secteurs comme celui de l’industrie agricole.

L’inflation n’est pas que sur l’énergie

En France, les prix des produits alimentaires s’envolent. Pour les fruits et légumes, on parle de 11% sur un an, de 24% pour la viande. On constate aussi une hausse sur les produits de base comme l’huile et les pâtes. Et ce n’est probablement pas fini. Un vrai casse-tête pour les ménages et pour le gouvernement.

Calendrier de la semaine

Les principaux chiffres macroéconomiques qui peuvent faire bouger les marchés cette semaine.

  • La confiance des consommateurs en zone euro devrait rester sur un niveau bas.
  • L’inflation en Allemagne, en France et en zone Euro devrait atteindre des niveaux historiques
  • Le chômage aux US : il faudra voir si des signes d’essoufflement du marché de l’emploi apparaissent.

Philippe de Gouville
CEO et co-fondateur d’Ismo

Philippe vous propose chaque semaine son analyse de l’actualité des marchés financiers sur le blog Ismo. Retrouvez ses précédentes analyses dans la catégorie Actualités du blog.