Weekly Ismo – 24 octobre 2022

Retour au blog

  • Le MSCI World rebondit nettement : +3,6%.
  • Les taux sont toujours en hausse : 4 ,21% pour le 10 ans US, 2,44% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont stables, le pétrole à 85$/bl.
  • Le Bitcoin reste à 19 000$.
  • Le dollar recul légèrement à 0,98$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix redescend à 29.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 21 octobre 2022.

Les marchés ont rebondi en fin de semaine grâce à l’intervention japonaise sur le yen et à quelques commentaires plus modérés de la part de certains membres de la Fed.

La Fed prête à lever le pied ?

Il ne s’agit pas encore de faire une pause dans la hausse des taux. Mais certains membres envisagent d’en ralentir le rythme car l’économie commence à donner des signes d’essoufflement. Le marché immobilier semble notamment ralentir brutalement. Les investisseurs anticipent cependant que les taux courts atteindront au moins 5%. De toute façon, tant que l’emploi sera en aussi bonne santé, rien ne freinera la Fed dans sa volonté de lutte contre l’inflation.

Le Yen franchit la barre symbolique des 150¥/$

Le yen a fleurté brièvement avec les 152 ¥/$. Comme il y a un mois, la banque du Japon s’est mise à acheter du Yen vendredi dans une nouvelle tentative pour freiner la chute de la devise. Cette intervention unilatérale a peu de chance d’inverser la tendance. Avec une inflation maintenant à 3%, la politique de taux zéro paraît de plus en plus difficile à tenir. Il ne serait donc pas étonnant de voir la banque centrale nuancer son discours dans les semaines à venir.

Liz Truss poussée dehors

Après seulement 44 jours au pouvoir, la Première Ministre du Royaume-Uni a dû démissionner. Elle paie son plan économique qui a plongé les marchés anglais dans une crise sans précédent depuis la sortie de la livre du SME (Système monétaire européen) ! A cette annonce, la devise a repris des couleurs et les taux des « Gilts » ont quelque peu baissé. Mais avec une conjoncture économique peu encourageante, rien n’est joué.

Vers un plafonnement des prix du gaz en Europe

Après des mois de débats, l’Union Européenne a décidé de mettre en place un système de plafonnement des prix à l’achat du gaz et d’en grouper une partie pour éviter la concurrence entre les pays pour leur approvisionnement. L’Allemagne et les Pays-Bas étaient contre cette mesure de peur de voir les fournisseurs se tourner vers d’autres clients.

Les US pensent que la Chine va bouger sur Taïwan

Voilà une autre source de conflit dont on parle régulièrement. Les Américains sont convaincus qu’après le discours de Xi Jinping axé sur la réunification avec Taïwan lors du Congrès National du Parti Communiste, l’agenda a été avancé. Les militaires s’attendent même à une action en ce sens avant la fin de 2023.

1000 milliards

C’est le montant qui s’est évaporé dans les fonds européens depuis le début de l’année selon Quantalys. Cela prend en compte les souscriptions et les rachats mais aussi l’effet marché qui a largement pesé. Les encours ressortent à 8 000 milliards d’euros à fin septembre.

Calendrier de la semaine

Les principaux chiffres macroéconomiques qui peuvent faire bouger les marchés cette semaine.

  • L’indice PMI en Zone Euro est attendu en baisse et inférieur à 50, signe de contraction.
  • L’indice PMI aux US est attendu en baisse autour de 50, signe de l’absence de croissance.
  • L’indice du climat des affaires en Allemagne (IFO) est attendu en recul.
  • La réunion de la BCE devrait entériner une hausse des taux d’au moins 0,75%.
  • L’inflation au Japon pour octobre est attendue en hausse à 3,1%.
  • L’inflation en Allemagne pour octobre est attendue en hausse à 10,1%.
  • L’inflation en France pour octobre est attendue en hausse à 6,4%.

Philippe de Gouville
CEO et co-fondateur d’Ismo

Philippe vous propose chaque semaine son analyse de l’actualité des marchés financiers sur le blog Ismo. Retrouvez ses précédentes analyses dans la catégorie Actualités du blog.