Weekly Ismo – 19 septembre 2022

Retour au blog

  • Le MSCI World s’écroule : -4,04%.
  • Les taux sont encore en hausse : 3,45% pour le 10 ans US, 1,77% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont stables, le pétrole à 85$/bl.
  • Le Bitcoin redescend à 20 000$.
  • Le dollar reste à la parité à 1,00$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, remonte à 26.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 16 septembre 2022.

Les marchés ont replongé après le timide rebond de la semaine dernière à cause, bien sûr, des mauvais chiffres de l’inflation américaine au mois d’août.

Les taux se tendent après les chiffres de l’inflation américaine

Les investisseurs espéraient que la forte baisse des prix de l’essence en août provoquerait une baisse de l’inflation. Il n’en a rien été, l’inflation continue sa progression (8,3%). Plus important, l’inflation core augmente encore plus à 6,3%, signe que la hausse des matières premières se diffuse maintenant dans toute l’économie. Cette mauvaise surprise vient doucher les espoirs de ceux qui pensaient que la Fed allait lever le pied. Les investisseurs anticipent maintenant une réaction encore plus forte de la part de la Fed. Certains pensent que la banque pourrait monter de 1% les taux en septembre même si 0,75% reste le consensus. Les marchés actions n’ont pu résister, les hausses de taux successives nous emmenant tout droit vers une récession en 2023.

L’Union Européenne prépare son « bouclier énergétique »

L’UE envisage d’instaurer une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des entreprises du secteur de l’énergie. Cette taxe pourrait générer plus de 140 milliards de recettes qui seraient utilisées pour amortir la charge pesant sur les consommateurs. Décision probable sur ce plan lors du sommet européen à la fin du mois. Illustrant la gravité de la situation énergétique en Europe, l’Allemagne pourrait nationaliser trois entreprises de services afin d’éviter un éventuel effondrement du marché énergétique national.

En Chine, le bout du tunnel ?

Les mesures de relance combinant baisse des taux, investissements et baisse du yuan commenceraient-elles à porter leurs fruits ? En effet, les ventes au détail et la production industrielle ont légèrement rebondi. Par ailleurs, les règles du confinement ont été légèrement détendues à Chengdu, une grande ville manufacturière. Il faut rester très prudent car le pays est toujours englué dans une crise de l’immobilier de grande ampleur, les prix ayant encore baissé en août pour le douzième mois de suite.

Retournement de situation en Ukraine

Le succès de la contre-offensive de l’armée ukrainienne a pris de court beaucoup d’observateurs. Il est clair que c’est grâce aux armes et à l’aide militaire fournies par les US. Cette situation met le Président Vladimir Poutine dans l’embarras. Le Kremlin a cependant réaffirmé continuer les combats tant que ses objectifs militaires ne seront pas atteints.

De mauvais chiffres économiques en Europe

On s’y attendait, le ZEW, indice du climat des affaires en Allemagne est sorti plus mauvais que prévu. L’indice est au plus bas depuis octobre 2008. La situation dans la première économie du continent reste plombée par la pénurie de gaz. Par ailleurs, la production industrielle de la zone chute encore de 2,3% par rapport à juillet. C’est la plus forte baisse en plus de 2 ans. Outre-manche, ce n’est pas beaucoup mieux avec une inflation à 10% qui provoque la chute des ventes au détail et celle de la confiance des consommateurs.

Arnaques au cannabis à usage médical

Le thème d’investissement peut séduire, la France étant très en retard sur ce sujet. Vous avez peut-être reçu des publicités pour ces placements qui vous présentent des rendements mirifiques allant jusqu’à 50%. Restez prudent, rien n’est garanti. Un conseil : n’envoyez jamais de l’argent hors de France pour ce type de placement.

Calendrier de la semaine

Les principaux chiffres macroéconomiques qui peuvent faire bouger les marchés cette semaine.

  • L’inflation au Japon devrait mettre un peu plus la pression sur la Banque du Japon alors que le yen poursuit sa chute.
  • La décision de la Fed sur les taux : une hausse est attendue. La banque pourrait frapper fort (0,75% ou 1%)
  • La décision de Banque d’Angleterre devrait elle aussi monter les taux d’au moins 0,5%
  • Les PMI dans les pays développés devraient encore s’inscrire en baisse et donc signaler un ralentissement général de l’économie.

Philippe de Gouville
CEO et co-fondateur d’Ismo

Philippe vous propose chaque semaine son analyse de l’actualité des marchés financiers sur le blog Ismo. Retrouvez ses précédentes analyses dans la catégorie Actualités du blog.