Weekly Ismo – 16 mai 2022

Retour au blog

Chers lecteurs,

Comme chaque semaine, Ismo décrypte pour vous l’actualité qui impacte les marchés financiers.

Bonne lecture !

Encore de la volatilité sur les marchés

Malgré le rebond de fin de semaine, les marchés actions sont globalement dans le rouge. Depuis le début de l’année, c’est plus de 35 000 milliards de dollars qui sont partis en fumée. Cela représente près de 14% de la richesse mondiale. Pour la première fois depuis longtemps, les taux ont baissé, les investisseurs craignant le risque de récession.

Les chiffres de la semaine

  • Le MSCI World recule encore : -2,20%.
  • Les taux reculent nettement : 2,93% pour le 10 ans US, 0,95% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont stables. Le pétrole à 110$/bl.
  • Le Bitcoin plonge du terrain à 29 000$.
  • Le dollar progresse à 1,04$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, recule un peu à 29.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 13 mai 2022.

Certaines cryptos s’effondrent

Le plongeon des prix des stablecoins fait peser un risque sur la stabilité du système financier. Savoir si les cryptos présentent un risque systémique est difficile à mesurer étant donné leur opacité, le haut niveau de levier, l’absence de régulation mais aussi l’absence de juridiction où elles pourraient chuter et donc l’absence de prêteur en dernier ressort qui viendrait sauver le système. Le TerraUSD qui vaut normalement toujours 1$ a décroché provoquant la disparition de milliards de dollars en quelques heures. La Fed et le Trésor américain, conscients du risque, réitèrent leur demande de réguler ces marchés.

L’inflation américaine reste élevée

Certains espéraient un ralentissement de l’inflation aux US compte tenu de la force du dollar et de la baisse des prix des voitures d’occasion. Le recul en avril est finalement très modeste : 8,3% contre 8,5% en février. Elle commence à se diffuser à l’ensemble de l’économie et notamment dans le secteur des services relativement épargné jusque-là. La Fed va donc continuer ses tours de vis. Les investisseurs craignent de plus en plus qu’elle n’entraine rapidement l’économie dans une récession. Pour autant, la situation financière des ménages et des entreprises est solide et le chômage est historiquement bas. Ces éléments devraient permettre de résister un temps à tout retournement de conjoncture.

BCE se prépare à monter les taux

La banque centrale se doit d’agir. La Présidente de la BCE a fait comprendre qu’une hausse en juillet était dans les cartons. Il est probable que les taux négatifs ne soient plus qu’un souvenir en fin d’année. Une période historique de près de 8 ans va bientôt s’achever.

L’Europe s’organise pour sortir du gaz russe

L’approvisionnement de gaz par l’Ukraine a été perturbé cette semaine provoquant une envolée de plus de 30% des prix. Pendant ce temps, la Commission Européenne a proposé un plan de près de 200 milliards d’euros pour sortir de la dépendance aux hydrocarbures russes d’ici 2027. Ce plan prévoit le développement massif des énergies renouvelables mais aussi des économies de l’ordre de 13%. Autant dire que l’exercice est compliqué. Sur le plan géopolitique, la Finlande et la Suède vont demander d’adhérer à l’OTAN. Sans surprise, la Russie le déplore et va prendre des mesures afin de « protéger » sa longue frontière commune.