Weekly Ismo – 11 Avril 2022

Chers lecteurs,

Comme chaque semaine, Ismo décrypte pour vous l’actualité qui impacte les marchés financiers.

Bonne lecture !

Les marchés français sous pression

Les derniers sondages montrent qu’Emmanuel Marcon et Marine Le Pen sont au coude à coude. Les investisseurs, n’aimant pas les incertitudes, allègent leurs positions en vendant les actions et les obligations françaises. Les marchés français devraient rester sous pression jusqu’au deuxième tour, à moins qu’un candidat prenne le dessus d’ici là.

Les chiffres de la semaine

  • Le MSCI World recule : -1,4%.
  • Les taux repartent à la hausse : 2,7% pour le 10 ans US, 0,71% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont stables. Le pétrole à 98$/bl.
  • Le Bitcoin perd près de 10% à 42 300$.
  • Le dollar est stable à 1,09$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, remonte à 21.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 8 avril 2022.

Les US et l’UE renforcent les sanctions contre la Russie

Suite aux révélations des atrocités perpétrées par la Russie aux abords de Kiev, les US et l’UE ont ajouté de nouvelles sanctions. Les US ont retiré le statut de nation favorisée à la Russie provoquant mécaniquement la hausse des droits de douane pour les biens importés. De son côté l’Europe n’est pas en reste. Elle interdit l’importation de charbon et ferme ses portes aux camions et bateaux russes.

Les banques américaines bloquent les remboursements russes

On s’en doutait mais à cause de la guerre, l’inflation poursuit sa progression en Europe. Elle ressort à 7,5% en mars après avoir atteint 5,9% en février. Il s’agit de niveaux que l’on avait plus vus depuis la crise pétrolière des années 70.

La Fed signale qu’elle va agir contre l’inflation

Comme anticipé, la Fed a confirmé cette semaine que les taux allaient monter rapidement pour lutter contre l’inflation. Elle se sent en retard dans sa lutte contre l’inflation. Par ailleurs, elle va réduire son programme d‘achat d’obligations dès le mois de mai et ainsi commencer à réduire la taille colossale de son bilan. Le coup de frein est brutal.

La BCE dans un corner ?

L’inflation galopante va aussi contraindre la BCE à modifier sa politique. Elle se prépare aussi à entrer dans l’arène plus tôt que prévu. On peut maintenant s’attendre à une hausse des taux avant la fin de l’année. En revanche, les taux longs de certains pays très endettés comme l’Italie commencent à s’écarter avec l’anticipation de la fin du soutien de la BCE via son programme d’achat. Voilà qui risque de donner des maux de têtes à tous ses membres.

La Chine signale un assouplissement de sa politique monétaire

A l’inverse des pays développés qui se battent contre l’inflation, la Chine pense assouplir sa politique monétaire. Le pays est englué dans sa politique de tolérance zéro contre la Covid-19 provoquant le confinement de mégalopole comme Shanghai et un recul de l’activité économique.