Weekly Ismo – 10 janvier 2022

Chers lecteurs,

Comme chaque semaine, Ismo décrypte pour vous l’actualité qui impacte les marchés financiers.

Bonne lecture !

La montée des taux longs fait chuter les marchés

L’inflation et des propos de la Fed qui montrent qu’elle pourrait agir plus vite et plus fort pour lutter contre elle ont provoqué une hausse brutale des taux longs ce qui a eu raison des marchés actions. Les valeurs de croissance, plus sensibles à la hausse des taux ont plus lourdement chuté. Cela se voit nettement avec le Nasdaq qui recule de -4.5 % contre seulement -1.52% pour le MSCI World.

Les chiffres de la semaine

  • Le MSCI World recule : -1,52%.
  • Les taux remontent : 1,77% pour le 10 ans US, -0,05% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont en hausse. Le pétrole progresse à 79$/bl.
  • Le Bitcoin recule à 41 500$.
  • Le dollar baisse légèrement à 1,13$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, rebondit à 19.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 7 janvier 2022.

La Fed plus agressive contre l’inflation

La banque centrale va commencer à monter les taux. C’était déjà anticipé. Ce qui est nouveau c’est sa volonté de réduire le montant d’obligations qu’elle détient (plus de 8 000 milliards) plus rapidement que prévu. Elle envisage de commencer en 2022 alors que les investisseurs l’anticipaient pour 2023. Les marchés obligataires ont réagi violemment à la baisse.

L’inflation au plus haut en Europe

Ça y est, l’inflation a atteint 5% en décembre dans la zone euro. C’est un record depuis que l’euro existe. Elle est toujours due principalement à la hausse des prix du gaz et du pétrole. Pour autant, aucune hausse des taux de la BCE n’est attendue en 2022.

Le baril de pétrole à 80$

Et pourtant l’OPEC a décidé de maintenir son plan de hausse de la production de brut. Elle estime que le variant Omicron ne devrait pas faire baisser la demande comme ce fut le cas pour les autres variants.

La Turquie et le Kazakhstan s’enfoncent dans la crise

Fin 2021, l’inflation en Turquie était en hausse de 36%. Le pouvoir d’achat des Turcs a donc chuté d’un tiers. La stratégie économique du président Erdogan est clairement un échec. La hausse des prix du gaz a provoqué des émeutes sanglantes au Kazakhstan obligeant les dirigeants du pays à appeler son allié russe en renfort pour rétablir l’ordre.

Baisse de l’impôt sur les sociétés

En 2022, le taux d’imposition sera abaissé à 25% pour l’ensemble des entreprises. Il est ainsi passé de 33.33% en 2017 à 25% en 5 ans ! L’effort est louable mais ce niveau reste encore un des plus élevés d’Europe.