Weekly Ismo – 09 juillet 2021

  • Le MSCI World est inchangé (-0,11%), proche du record.
  • Les taux sont encore en baisse (1,36% pour le 10 ans US, -0,29% pour le 10 ans allemand)
  • Les matières premières baissent légèrement. Le pétrole à 74,5$/bl.
  • Le Bitcoin reste inchangé à 33 800$.
  • Le dollar en hausse à 1,187, soit 1€ = 1,187$.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, en hausse à 16.
Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 09 juillet 2021.

La baisse des taux prend les investisseurs par surprise

Le mouvement des taux vient confirmer la conviction des investisseurs que le prochain cycle de hausse sera court (cf newsletter de juin). Normalement, des taux en baisse supportent les marchés actions. Là, les investisseurs hésitent car ce mouvement peut aussi être le signe que la croissance fléchie.

La BCE modifie les objectifs de sa politique

C’est une information importante. La BCE se donne maintenant pour objectif de maintenir l’inflation autour de 2% à moyen terme. Fini donc le « inférieur, mais proche de 2% ». Cela signifie que tout écart à la hausse comme à la baisse n’est pas souhaitable. On se rapproche de la Fed. C’est aussi probablement le signe que l’inflation en Europe va dépasser 2% et que la BCE ne veut pas être obligée de monter les taux ce qui tuerait dans l’œuf le rebond actuel de l’économie.

Des indicateurs économiques mitigés en juin

L’ISM, mesure de l’activité des services aux US, et la production allemande sont en baisse. Le PMI japonais reste en dessous de 50, signe d’une contraction de l’activité. Le PMI chinois chute à 50,3. La croissance mondiale pourrait donc connaitre un fléchissement dans les semaines qui viennent. Pour autant, la Commission Européenne vient de revoir ses prévisions de croissance à la hausse à 4,8% contre 4,3% précédemment.

Le variant Delta menace la reprise en Europe et les JO

Le variant Delta progresse, notamment en Europe, alors que des pays adoptent des mesures de fin de confinement et que d’autres appliquent à nouveau des restrictions comme le Japon qui a décrété l’état d’urgence pour la ville de Tokyo. C’est à ne plus rien y comprendre. Rien qu’en France, les discothèques rouvrent après plus d’un an de fermeture alors que dans plusieurs villes le port du masque est à nouveau obligatoire. Si les systèmes de santé venaient à être à nouveau saturés, l’impact sur l’économie serait à nouveau important.

La Chine injecte des liquidités

Signe que tout n’est pas rose, la Chine, confrontée au virus dans ses principaux ports du sud, injecte des liquidités afin de desserrer les conditions du crédit pour les petites et moyennes entreprises qui ont de grandes difficultés à y accéder. On annule en fait les mesures de restrictions prises début 2021.