Un souffle de jeunesse sur les marchés financiers

Le confinement créé des vocations : un souffle de jeunesse à la bourse !

L’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers), le « gendarme de la bourse » comme on l’appelle communément vient de publier une note très intéressante sur le comportement des investisseurs particuliers pendant la crise Covid 19. Cette note analyse les volumes traités par les particuliers pendant les 6 semaines de mouvements de forte amplitude (on parle dans le jargon boursier de forte volatilité) constatés sur les marchés actions entre Février et début Avril.

1er constat : « Les achats d’actions françaises par des particuliers ont été multipliées par 4 au mois de Mars dans un volume global multiplié par 3 » !

• 2ème constat plus intéressant : sur les 580 000 investisseurs particuliers qui ont acheté des actions, plus de 150 000 d’entre eux sont des nouveaux venus en Bourse. Ces nouveaux investisseurs ont présenté entre le 9 et le 27 mars 27% des acheteurs particuliers d’actions ».

On pensait les Français allergiques à la Bourse, les faits semblent démentir, au moins en partie, ce constat de nouveau fait dans un passé très récent. Peut-être faut-il trouver l’explication dans le fait que beaucoup de ces nouveaux investisseurs sont beaucoup plus jeunes, de 10 et 15 ans de moins que les particuliers intervenant généralement en Bourse.

L’âge médian de ces nouveaux investisseurs qui achètent des actions via des courtiers en ligne est de 36 ans, contre 49 ans habituellement. Même tendance dans les banques traditionnelles : l’âge médian des nouveaux investisseurs est de 48 ans contre 61 ans habituellement.

Quels sont les montants investis ?


« La médiane des achats effectués par des investisseurs historiques (plus âgés) a été d’environ 5000 euros, tandis que la médiane des achats effectués par les nouveaux investisseurs a été d’environ 2500 euros », ce qui semble logique. La capacité d’investissement est effectivement moindre pour les plus jeunes.

Enfin, le nombre de positions prises à l’achat pendant les semaines de crise est de 2,8 titres en moyenne pour les nouveaux investisseurs.

🧐 Sur ce dernier point, chez Ismo, nous en profitons pour alerter et conseiller nos lecteurs et les nouveaux investisseurs : il est essentiel de ne pas concentrer ses achats sur un nombre trop restreint d’actions et d’investir sur une période de temps trop restreinte.

💡 Le conseil d’Ismo : la diversification (investir dans plusieurs actifs) et l’étalement de vos achats d’actions dans le temps sont essentiels. C’est en tout cas la façon dont Ismo conçoit la gestion d’actifs pour plus de sécurité et dans la durée.