La Chine retourne au charbon (bis ☹)

Retour au blog

Dans beaucoup de pays, et notamment en Europe, la population doit faire face à l’explosion de leur facture en électricité, sont incités à manger des protéines non animales et voient leurs impôts financer des projets favorisant la transition énergétique. En même temps, la Chine ignore ce mouvement, cette révolution verte, en produisant toujours plus de charbon.

Production mensuelle de charbon en Chine

Rappelons-le, la Chine est le premier pollueur de la planète et le plus grand consommateur de charbon, la ressource fossile la plus « sale ». Loin de baisser leur production, elle a explosé ces derniers mois pour atteindre plus de 380 millions de tonnes en décembre, soit une hausse plus de 7% par rapport au même mois en 2020.

Alors que le président chinois Xi Jinping ne s’est pas rendu au sommet du G20 et a évité la Cop26, plusieurs pays occidentaux se sont mis d’accord pour réduire leurs émissions de dioxyde de carbone d’ici 2030 afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Ces absences ne sont le fruit du hasard mais le reflet d’une stratégie d’approvisionnement à tout prix pour éviter au pays une crise énergétique cet hiver.

Prix du charbon sur le marché des futures de Zhengzhou

Ce mouvement de « panic buy » a fait exploser les prix mais les régulateurs sont intervenus en plafonnant les prix et en imposant aux mineurs de produire à pleine capacité. Rappelons que dans un précédent billet, nous avions souligné que le pays a décidé de construire ou de lancer des programmes de construction de 238 nouvelles centrales à charbon.

On peut oublier le bruit et les déclarations d’intention de la diplomatie chinoise essayant de faire croire que le pays s’engage dans la réduction des émissions, cela n’arrivera tout simplement pas. Et c’est malheureux.