Blog

Chers lecteurs,

Comme chaque semaine, Ismo décrypte pour vous l’actualité qui impacte les marchés financiers.

Bonne lecture !

La montée des taux longs fait chuter les marchés

L’inflation et des propos de la Fed qui montrent qu’elle pourrait agir plus vite et plus fort pour lutter contre elle ont provoqué une hausse brutale des taux longs ce qui a eu raison des marchés actions. Les valeurs de croissance, plus sensibles à la hausse des taux ont plus lourdement chuté. Cela se voit nettement avec le Nasdaq qui recule de -4.5 % contre seulement -1.52% pour le MSCI World.

Les chiffres de la semaine

  • Le MSCI World recule : -1,52%.
  • Les taux remontent : 1,77% pour le 10 ans US, -0,05% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont en hausse. Le pétrole progresse à 79$/bl.
  • Le Bitcoin recule à 41 500$.
  • Le dollar baisse légèrement à 1,13$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, rebondit à 19.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 7 janvier 2022.

La Fed plus agressive contre l’inflation

La banque centrale va commencer à monter les taux. C’était déjà anticipé. Ce qui est nouveau c’est sa volonté de réduire le montant d’obligations qu’elle détient (plus de 8 000 milliards) plus rapidement que prévu. Elle envisage de commencer en 2022 alors que les investisseurs l’anticipaient pour 2023. Les marchés obligataires ont réagi violemment à la baisse.

L’inflation au plus haut en Europe

Ça y est, l’inflation a atteint 5% en décembre dans la zone euro. C’est un record depuis que l’euro existe. Elle est toujours due principalement à la hausse des prix du gaz et du pétrole. Pour autant, aucune hausse des taux de la BCE n’est attendue en 2022.

Le baril de pétrole à 80$

Et pourtant l’OPEC a décidé de maintenir son plan de hausse de la production de brut. Elle estime que le variant Omicron ne devrait pas faire baisser la demande comme ce fut le cas pour les autres variants.

La Turquie et le Kazakhstan s’enfoncent dans la crise

Fin 2021, l’inflation en Turquie était en hausse de 36%. Le pouvoir d’achat des Turcs a donc chuté d’un tiers. La stratégie économique du président Erdogan est clairement un échec. La hausse des prix du gaz a provoqué des émeutes sanglantes au Kazakhstan obligeant les dirigeants du pays à appeler son allié russe en renfort pour rétablir l’ordre.

Baisse de l’impôt sur les sociétés

En 2022, le taux d’imposition sera abaissé à 25% pour l’ensemble des entreprises. Il est ainsi passé de 33.33% en 2017 à 25% en 5 ans ! L’effort est louable mais ce niveau reste encore un des plus élevés d’Europe.

Chers lecteurs !

Nous sommes très heureux d’avoir passé cette année avec vous !
Nous profitons de cette newsletter pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année !
Nous restons toujours à votre écoute : n’hésitez pas à partager avec nous vos remarques et avis.

Bonne lecture et à très vite pour la suite des aventures avec Ismo !

  • Le MSCI World recule : -1,5%.
  • Les taux redescendent : 1,41% pour le 10 ans US, -0,38% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières sont stables. Le pétrole reste à 71$/bl.
  • Le Bitcoin ne bouge pas à 47 000$.
  • Le dollar monte à 1,12$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, rebondit à 21.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 17 décembre 2021.

Livret A : hausse des taux prévue en février

Contrairement aux précédentes annonces de Bercy, le taux du livret A va monter en février. Une hausse juste 2 mois avant les élections. Hmm, ça sent le bon vieux cadeau pré-électoral… Cela va-t-il changer votre vie ? Probablement pas. En effet, pour 10 000 € investis, cela représente un gain de 30€ sur un an. La belle affaire…

La banque d’Angleterre monte ses taux !

« Messieurs les Anglais tirez les premiers ! » Les Anglais sont les premiers parmi les économies majeures à monter les taux alors même que la croissance s’essouffle. Le mouvement est symbolique (les taux passent de 0,1% à 0,25%) mais permet à la banque centrale de montrer sa détermination à lutter contre l’inflation.

Omicron se propage très vite

L’OMS a dit cette semaine que le vaccin pourrait ne pas suffire pour combattre le virus. Elle recommande les gestes barrières et la mise en place de nouvelles mesures de distanciation sociale. Le virus se propage comme une trainée de poudre : le nombre de cas double tous les deux jours. Omicron pourrait dépasser Delta dans les jours qui viennent. En France, le gouvernement ne souhaite pas de nouvelles mesures avant la fin de l’année, en espérant que le virus soit moins nocif que Delta.

La Fed bouge ses pions

La banque centrale va accélérer la réduction de ses achats d’obligations. Les banquiers centraux envisagent même de monter les taux à trois reprises en 2022 si l’inflation reste élevée. Ne nous y trompons pas, la fin des achats, c’est une mesure restrictive de resserrement monétaire. Les marchés actions, et surtout les valeurs de croissance, ont accusé le coup avec une forte hausse de la volatilité.

Pas de surprise, l’inflation en hausse partout en novembre

C’était anticipé, mais cela reste une mauvaise nouvelle. L’inflation continue de monter. Elle franchit le cap symbolique des 5% dans l’Union Européenne. Rien ne signale un ralentissement, surtout pas les prix à la production qui flambent (10% aux US par exemple). Les banques centrales vont devoir continuer à agir. Malheureusement, voilà qui risque d’alimenter encore nos prochains weekly !

  • Le MSCI World progresse fortement : +3,06%.
  • Les taux montent : 1,48% pour le 10 ans US, -0,34% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières progressent. Le pétrole s’envole à 71$/bl.
  • Le Bitcoin recul à 47 000$.
  • Le dollar est stable à 1,13$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, recule fortement à 19.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 10 décembre 2021.

Omicron rassure, les marchés s’envolent

Le variant Omicron semble moins redoutable finalement. Selon Pfizer, une dose de plus de vaccin (encore !) pourrait suffire à s’en protéger. Les marchés actions ont connu une des plus belles semaines de l’année. Comme quoi, essayer de faire du « market timing » est très compliqué ! Pour autant, l’Europe reste un foyer de la maladie et les règles se durcissent dans tous les pays. Mais compte tenu du nombre de morts/malades de cette vague, plus faible grâce à la vaccination massive, aucun pays n’a encore franchi le pas du reconfinement.

L’inflation poursuit sa hausse

L’inflation est au plus haut depuis 40 ans aux US. Elle atteint 6,8% sur un an ! Pour l’instant l’inflation anticipée reste sous contrôle mais la situation est préoccupante. La FED est acculée et doit réagir. Elle va accélérer le retrait des mesures de soutien mises en place au début de la crise sanitaire. En Europe aussi l’inflation progresse et nul doute que la BCE lui emboîtera le pas. En attendant, les taux d’intérêts remontent.

La tension monte à propos de l’Ukraine

Le président américain s’est entretenu avec son homologue russe pour essayer de le dissuader d’envahir l’Ukraine. Des troupes se sont massées de l’autre côté de la frontière faisant craindre une invasion imminente. Les US n’envisagent pas plus que des sanctions économiques, le président Biden ayant exclu d’envoyer des troupes dans un pays ne faisant pas partie de l’OTAN. Il est fort probable que Vladimir Poutine nous refasse le coup de la Crimée, malheureusement.

La Chine baisse le taux des réserves obligatoires

La Chine tente de stabiliser son économie en injectant plus de 188 milliards de dollar de liquidités. La situation des promoteurs immobiliers Evergrande et Kaisa Group ne s’améliore pas amenant la banque centrale du pays à agir.

Fin du règne d’Angela Merkel

C’est la fin de 16 ans au pouvoir comme chancelière de la République fédérale d’Allemagne. Quel destin extraordinaire pour elle, originaire d’ex-Allemagne de l’Est et première femme à accéder à cette fonction ! Son successeur, le Social-Démocrate Olaf Sholz a été élu officiellement à sa place ce mercredi.