Blog

Avec la Chine, on n’a pas fini de réguler

Les autorités chinoises ont introduit une série de lois remarquables au cours des derniers mois. Cette poussée réglementaire vise surtout le secteur de la technologie et les géants de l’internet du pays. Des milliards d’euros de valorisation se sont évaporés depuis novembre quand le gouvernement s’est attaqué à l’énorme groupe de Jack Ma provoquant la suspension de l’introduction en bourse de la Fintech Ant. Depuis lors, Alibaba a été condamné pour abus de position dominante et Didi, l’équivalent de Uber, a été interdit de signer de nouveaux clients quelques jours après le début de sa cotation aux US. Et que dire du secteur du e-learning complètement à l’arrêt depuis les dernières réglementations qui le cible directement.

L’effet est très visible sur le graphique ci-dessous. Les actions chinoises qui avaient largement fait mieux que celles du reste du monde pendant la pandémie, ont fortement chuté depuis quelques mois.

graphique_newsletter_ismo_septembre_actions_chinoises_vs_actions_mondiales_2

Et pour la suite ? Il est clair que le risque de voir la réglementation se durcir encore est possible. On peut encore s’attendre à quelques surprises. Pour l’instant, un calme précaire s’est installé sur les places financières chinoises. Mais la pression baissière reviendra si le gouvernement intervient à nouveau. Malgré tout, ces mesures ressemblent à celles prises il y a quelques temps chez nous pour protéger les consommateurs et leurs données, mettre en place une concurrence saine en évitant les monopoles tout en protégeant les champions nationaux contre les géants étrangers. Si cela semble bénéfique à moyen terme, le risque de voir les investisseurs étrangers se retirer si la pression réglementaire devenait trop forte est réel. Gageons que les autorités chinoises sauront mener leurs réformes en maniant la carotte et le bâton à bon escient.

Pour les fonds Ismo, une fois encore, la diversification permet de se prémunir contre un tel évènement géographiquement ou sectoriellement localisé.

Philippe
Co-fondateur et gérant d’Ismo