Définition : une obligation

Détenir des obligations,
c'est comme prêter de l'argent.

Si vous détenez des obligations, cela veut dire que vous êtes le prêteur (le créancier) de l’entité ayant émis ces obligations. Cette entité peut-être par exemple une entreprise, l’Etat ou une collectivité locale. 


En échange de ce prêt, l’investisseur perçoit des intérêts. Le taux d’intérêt est connu à l’avance par l’investisseur tout comme la durée du prêt et la date de versement des intérêts. 

Une obligation avec intérêts fixes est donc considérée comme un placement relativement sûr puisque le rendement espéré est connu dès l’achat. L’obligation est un prêt ayant la particularité d’être négociable sur les marchés financiers c’est-à-dire qu’elle peut être revendue et achetée jusqu’à son échéance. 

Le taux d’intérêt dépendra de la durée du prêt et de la qualité de la signature de l’organisme émetteur.

En effet, la plupart des émetteurs d’obligations sont évalués par des agences de notation afin d’estimer le risque de défaut (risque de non-remboursement de la dette) de l’emprunteur. Plus le risque est élevé, plus le prêteur veut être rémunéré.

L’Etat emprunte régulièrement auprès des investisseurs en émettant des Obligations Assimilées du Trésor (OAT) pour financer le budget de l’état. Si vous posséder une assurance vie avec un contrat en Euro, vous détenez sans le savoir des OAT !

Une entreprise peut émettre des obligations dans le but de financer ses grands projets d’investissement et donc pérenniser sa croissance et accroître ses bénéfices.

Par exemple, acheter des obligations vertes EDF en 2013 permettait le financement de 13 projets d’investissement tels que des parcs éoliens et des centrales photovoltaïques. Ceci ayant un impact positif sur la production d’énergies renouvelables de l’entreprise. 


Investir avec Ismo dans un fonds composé notamment d’obligations, c’est investir de l’argent en permettant le développement d’entreprises, d’États et de collectivités territoriales.

Investir avec Ismo c’est avoir un impact sur l’économie réelle. 

Pour aller plus loin
 

Comprendre les différents types d’obligation.

Le marché obligataire est composé d’une multitude de types de titre de créance :

  • Les obligations à taux fixe : C’est le type le plus classique. Le taux est déterminé à l’émission et le rendement est donc calculable à l’achat. 
  • Les obligations zéro-coupon : Un prêt sans percevoir d’intérêts c’est contre-intuitif ! L’investisseur ne perçoit certes pas d’intérêts annuels mais il est rémunéré à l’échéance car le montant de remboursement est supérieur à la valeur d’achat.
  • Les obligations indexées sur l’inflation : Elles sont émises par les états et sont conçues de manière à aider les investisseurs à se protéger de l’inflation. 
  • Les obligations convertibles : A mi-chemin entre l’action et l’obligation, donne le droit à l’utilisateur d’échanger son titre contre une action sous certaines conditions. L’investisseur peut : soit se faire rembourser son obligation ou soit l’échanger contre une action. S’il est avisé il privilégiera l’échange lorsque le cours de l’action et supérieure au montant de remboursement.
  • Les green bonds : Ce sont des obligations qui s’intègrent dans une logique d’investissement socialement responsable ISR. En émettant un green bond, les entreprises ou les États s’engagent à utiliser l’argent collecté pour financer des projets qui ont un impact positif sur l’environnement.

Les obligations sont des produits d’autant plus intéressants qu’ils en existent différents types avec chacune leurs particularités.

Elles sont des éléments importants dans un portefeuille bien construit dont les revenus se veulent assurés et le risque encadré.