La dette russe pourrait faire défaut

La Russie rencontre des difficultés pour rembourser sa dette en dollar à cause des sanctions. Elle pourrait ainsi faire face à ce qui serait son premier défaut sur sa dette externe depuis la révolution communiste.

Les chiffres de la semaine

  • Le MSCI World rebondit fortement : 5,75%.
  • Les taux 2,15% pour le 10 ans US, 0,37% pour le 10 ans allemand.
  • Les matières premières glissent légèrement. Le pétrole à 105$/bl.
  • Le Bitcoin progresse de 7% à 42 000$.
  • Le dollar recule à 1,11$/€.
  • La volatilité, mesurée par le Vix, se dégonfle à 24.

Ces chiffres sont actualisés à la clôture des marchés du vendredi 18 mars 2022.

La Chine ne veut pas être victime des sanctions

La Chine avertit qu’elle n’acceptera pas d’être l’objet de sanctions économiques liées à la guerre en Ukraine. Les US ont demandé expressément au pays de ne pas intervenir dans le conflit en fournissant des armes à la Russie.

La Chine assouplit ses règles anti-Covid

Le gouvernement prend des mesures pour limiter l’impact des restrictions sur l’économie et sur la vie des gens. Cette initiative, combinée avec des efforts pour rassurer les investisseurs après la chute brutale des marchés la semaine dernière, a provoqué un rebond spectaculaire des marchés chinois et notamment du secteur des tech qui avait été massacré.

Le dollar menacé

Le gel des avoirs russes pourrait amener les banques centrales à revoir leurs détentions en dollar. Plusieurs pays tentent de réduire l’importance du dollar dans les échanges internationaux. Ainsi, la Russie et l’Inde envisagent d’utiliser la roupie dans leurs échanges tandis que l’Arabie Saoudite prévoit de vendre son pétrole directement en Yuan. L’Euro pourrait aussi subir une forme de désaffection similaire.

La Fed déterminée à restaurer la stabilité des prix

La Fed n’a finalement monté les taux que de 0,25% à cause de la guerre. Mais elle est déterminée à faire plus dans les mois à venir pour réduire l’inflation. Attendons-nous donc à des montées à tous les meetings d’ici la fin de l’année.

La croissance européenne ralentit

Les indicateurs économiques plongent en Europe et retrouvent des niveaux que l’on n’avait plus vus depuis le début de la pandémie. La guerre, les sanctions et l’inflation au plus haut depuis la création de l’euro, vont lourdement peser sur la croissance en 2022.

Recapitalisation d’EDF

Comme attendu, l’état recapitalise EDF à hauteur de 2,7 milliards d’euros. Cette opération est principalement liée à la politique de stabilité des tarifs réglementés imposés à l’électricien. Pas de miracle, la hausse des prix de l’énergie finira par passer sur le consommateur ou, comme ici, dans la dette de l’état.